AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 sad faces, happy hearts // tho

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar




MessageSujet: sad faces, happy hearts // tho   Mer 19 Aoû - 16:26

il fait moche aujourd'hui. c'est comme si tout le jack qu'elle avait vomit la veille avait déteint sur le ciel. il fait froid aujourd'hui. et la conne qui s'ballade en robe du soir au milieu des flaques. il fait mal dans sa tête aujourd’hui. ça cogne juste un peu trop fort dans son crâne, alors elle gueule encore plus pour dissiper l'vacarme. (elle crie dans ses pensées) elle est pas belle aujourd'hui. y'a son maquillage qu'a coulé, puis ses collants se sont effilés - comme tout ceux du marché. sov traîne sa carcasse en bois et sa gueule en mauvais état (ou le contraire?) au bord de l'étang, un jus d'fruit entre ses bras d'enfant.  

puis ses yeux mi-endormis l'aperçoivent, lui. le bandit jamais repenti, assis comme un mioche qu'on aurait puni - tho, il est exclu de la cité d'une heure jusqu'à minuit.  
puis elle s'rapproche en silence, parce que c'est un fauve aux mauvais réflexes.
puis elle voit, d'un peu pas assez loin, des gouttes de pluie entre ses mains. (sauf qu'elle tombe pas des nuages)
boum, boum, crack. vautour blessé, sovann ensorcelée.
(elle contrôle rien quand il est là)
un, deux, trois, petits pas. un, deux, trois, centimètres plus bas (elle s’assoit, mais pas à portée de bras)
tu sais sov, elle sait pas recoudre les cœurs abîmés.
mais elle sait écrire sur un bout d'papier (de bonnes intentions découpées)
"tu peux boire, j'suis pas là." le jus posé entre nous deux.
(ils disent dans la pub que ça rend heureux.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MessageSujet: Re: sad faces, happy hearts // tho   Mer 19 Aoû - 19:48



j’ai cassé mon vélo.
je casse toujours tout.
au début ça va, mais ça dure deux secondes, parce que finalement, je casse tout.
j’ai cassé des verres, j’ai cassé des bras, j’ai cassé des chaises et des téléphones, j’ai cassé des voitures, j’ai cassé ma lampe de chevet plusieurs fois et depuis j’ai plus de lumière dans ma chambre, j’ai cassé mes lunettes quand j’étais petit et une autre fois j’ai même cassé une planète, je sais plus son nom, cette pauvre conne je l’ai envoyée aux oubliettes d’un coup de pied. est-ce que c’est pour ça que maman m’aimait pas ? putain je suis sorti de chez moi j’avais l’impression d’avoir cinq ans.
je suis sorti de chez moi et j’avais plus que des vieilles baskets pour aller au bord de l’étang.
mais en fait je me suis arrêté au supermarché. parce que j’étais en train de commencer à pleurer. je suis parti en courant et même toutes mes larmes étaient cassées. l’étang j’ai fini par le trouver mais sans vélo et avec les larmes, putain que c’était compliqué.

c’est bizarre pleurer.

je pensais pas que ça pouvait faire mal comme ça.

comme un accident de voiture. une journée de merde. un chagrin d’amour. un crash d’avion. une chute dans les escaliers. un enterrement. se casser la gueule à vélo. se faire écraser par un train. une sale note. une claque. une baston. comme ça, mais tout à la fois tout en même temps. d’un coup.
et d’un autre coup, il y a la fille qui débarque, celle qui reçoit mes coups. en vrai je sais même plus trop ce que c’est son prénom. surtout là tout de suite. je pourrais même pas retrouver ma maison, alors me demandez pas son prénom. elle fait rien pendant un moment, pendant que moi j’essaie de faire passer la marche arrière à mes larmes. et puis elle pose un petit bout de papier sur mon genou. elle a une joli écriture.
« tu peux boire, j’suis pas là ».
mais si t’es là, justement t’es là, t’es toujours là, et aujourd’hui j’ai pas assez de force dans les bras pour essayer de lui donner envie de partir. je regarde son genou nu en me demandant si moi aussi je serais cap d’écrire un truc gentil sur le papier et le poser dessus. ou si ce serait difficile de me poser sur ce genou pour pleurer.

oui.

ce serait très difficile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MessageSujet: Re: sad faces, happy hearts // tho   Mer 19 Aoû - 20:42

c'est dur de détacher son regard d'une oeuvre d'art.
tho, il est bizarre, il doit pas venir de la même planète. comment ça se fait qu'il soit beau, même avec une rivière transparente aux coins des yeux ? comme une sorte de joli tableau très sombre, un peu jauni par-ci, un peu brûlé par-là. comment ça se fait que sov n'arrive plus à battre de ses fake eyelashes ? elle s'sent privilégiée au fond, c'est pas tout les jours qu'on voit le rejeté pleurer - autre chose que des larmes de rage, quand il arrache le fard d'son visage (à sov.)
mais lui, il ne réagit pas. y'a pas un seul mouvement. (violent comme trop souvent) il a l'air tellement calme, que c'est limite apeurant.
puis la mioche réfléchit (mal) et elle se souvient que souvent, pour séduire son crush, les youtubeuses disent qu'il faut briser la barrière du toucher. elle se demande ce que ça ferait de pouvoir sentir la texture de sa peau, si elle serait aussi amochée que son cœur de désœuvré ? alors dans un instant suspendu par la connerie d'une amourachée, y'a des doigts qui se lèvent, doucement, gentiment. (aussi lentement que s'écoule le temps, au bord de l'étang) qui frôlent un visage déformé par un torrent d'émotions-carnage. et qui se ravivent, très vite, dans un sursaut. flash back. couleur sang. admirant le vide, tout là-haut. (sur uranus)
y'a de la peur qui s'dessine aux fonds de ses yeux.
et pour éviter à tho de sortir sa gomme, et de tout effacer,
sov s'enfuit, (pas très loin, jamais) s'en va tremper ses petits pieds fatigués d'être cambrés sur des inches of heels, dans l'eau salie par les gens ivres de vivre.
elle lui tourne le dos, pour pas qu'il soit pudique. pour que le jus lui redonne des couleurs à l'âme.
et en attendant, elle gribouille des mots qu'elle comprend pas elle-même sur un autre bout d'papier, attrape une pierre et l'élastique dans ses cheveux, pour y faire tenir son stylo, avant de faire rouler tout l’attirail (morceau d'entrailles) jusqu'à la canette orangée. (comme le teint des beurettes du quartier)
"si ça te gêne, j'peux disparaître" faire un saut dans les eaux où elle admire son reflet. et compter combien de secondes, minutes, heures elle peut retenir son souffle (survivre sans apercevoir sa face de charognard)
et en espérant qu'elle ne déclenche pas une tempête-colère, elle s'amuse avec la flamme de son briquet (c'est beau, c'est dangereux, instable, mystérieux, comme tho.) qui tangue de gauche à droite puis s'éteint au grès du vent (l'enfant capricieux qui n'en fait qu'a sa tête)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MessageSujet: Re: sad faces, happy hearts // tho   Jeu 20 Aoû - 19:32

je suis pas un garçon qui pleure. alors pourquoi j’pleure aussi fort. je pleure tellement fort que je suis sûr que si on essayait d’attraper mes larmes on se ferait mal avec, ça ferait des trous dans les paumes des mains. putain d’habitude même si j’ai envie j’y arrive pas. le reste du temps j’y pense pas. je compte les bleus que je me fais contre les autres, je collectionne les conneries, je crache aux pieds de mes voisins qui m’ont vu grandir et qui arrivent toujours pas à m’aimer comme je suis, je fais brûler le poisson pané mais jamais je pleure jamais. c’est pas dans ma programmation. j’oublie. je fais autre chose à la place.
est-ce que c’est pour ça qu’aujourd’hui il y a toutes les larmes du monde qui me tombent dessus ?

j’aimerais que la fille soit pas là.
j’arrive toujours pas à retrouver son prénom. je dois être le seul à pas être au courant.

pourquoi elle retourne pas là où tout le monde l’aime ? il fait plus chaud là-bas. je sais qu’elle, les gens l’appellent dans la rue pour qu’elle se retourne et leur dise bonjour, je sais que tout le monde l’aime et que tous les garçons ont envie d’être avec elle. ils la trouvent belle et ils me trouvent con. j’ai rien fait pour qu’ils me trouvent con et elle elle a rien fait pour qu’on la trouve belle. alors on ferait bien de rester chacun à notre place. rentre chez toi dégage mais.

pourquoi elle est encore là si elle est même pas décidée à me toucher pour que je sois moins triste. (elle vient de me tourner le dos.)
qu’est-ce qu’il y a, je fais encore peur même mes larmes ?

je la trouve même pas belle je crois. même de dos. même avec mes yeux à l’envers de larmes. mais elle est gentille non ? ça ressemble à ça non ? à sa petite écriture (les points sur les i on dirait des étoiles) et à sa canette de jus d’orange ? il y a quelqu’un qui joue avec un briquet et je crois que c’est elle. j’ai envie de lui dire d’arrêter. ça tape tape tape dans ma tête. ça doit être bien fait pour moi vu que d’habitude c’est moi qui tape tape tape.
pourquoi elle est encore là ?
je croyais qu’elle m’aimerait plus si je pleurais.
c’est à ça que ça doit ressembler le vrai amour.
et j’aimerais me trainer jusqu’à elle et m’effondrer sur ses épaules pour pleurer encore plus. parce que je sais qu’elle me dirait pas d’arrêter, de partir, de fermer ma gueule, de rentrer chez moi, je sais qu’elle me dégagerait pas. peut-être même qu’elle me toucherait le front. mais rien que d’y penser je trouve ça encore plus dur que de tenir une conversation.

je prends le crayon et j’écris ça :

« j’ai toujours eu l’impression d’être une planète à moi tout seul. et de pas tourner rond. »

et je transpire vraiment beaucoup sous ma casquette à l’envers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: sad faces, happy hearts // tho   

Revenir en haut Aller en bas
 

sad faces, happy hearts // tho

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Questionnaire Happy Meal
» Don't Worry, Be Happy (T'en Fais Pas, Sois Heureux) !!!
» happy birthday ma chérie
» Happy birthday Marlou42 et NYU16
» HAPPY BIRTHDAY AYEM !!!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TOHU BOHU :: la matière noire :: l'étang de mercure-