AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (libre) noctambule

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité



MessageSujet: (libre) noctambule   Ven 15 Mai - 16:06

Dans sa main gauche, il tient un ballon de baudruche, sa main gauche elle elle bat le rythme, elle danse comme une enfant des cieux sous le poids du jazz. Elle danse avec tendresse, avec l'idée pure qu'elle est seule à savoir danser ainsi.

Xéno aime bien les couleurs des ballons de baudruche, ils ont comme la couleur des rêves.

Il souffle dedans, un peu. Il voudrait souffler de l'hélium mais il ne sait rien souffler d'autres que des résidus de charbon.

Le macadam mais en plus sale, quoi.

Il aurait bien voulu les lancer dans le ciel, tant pis, ça s'écrasera par terre. C'est un risque à prendre pour apprendre à voler. Sans la joie du risque, comment ébaucher l'euphorie de la vie.

Il trébuche un instant mais ce n'est rien qu'un faux pas. Forcement, Xénophon, comme il regarde la lune, il fait pas bien attention à ce qu'il a à ses pieds.

Le ciel dit c'est la nuit. La nuit on voit moins la couleur des ballons.

Tant pis, il sourit quand même, Xéno. Il a quelques poèmes à raconter aux étoiles, des poèmes avec des fusées, quelques aliens et un ou deux souvenirs.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: (libre) noctambule   Ven 15 Mai - 18:08


j'marchais tout seul sur le toit, les mains dans les poches, la cigarette au bout des lèvres et puis la tête dans les étoiles. j'viens souvent sur le toit d'uranus car c'est la tour la plus haute, et d'ici j'pourrais presque toucher la lune avec mes doigts. y'a les planètes qui se reflètent dans les flaques d'eau et les constellations qui dansent sur le rythme du vent. j'marche tout seul, les mains toujours dans les poches, la cigarette toujours au bout des lèvres. et puis j'vois une forme colorée dans la noirceur de la nuit, qui vole, qui flotte dans les airs, qui berce les étoiles qui s'endorment. y'a un monsieur tout seul avec un ballon au bout d'un fil. j'm'approche, doucement.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: (libre) noctambule   Dim 17 Mai - 18:58

Delirium tremens de joie. Comment dire non ? Un feu immense, étrange, et si froid, que la nuit seule sait allumer. C'est doux, plutôt, et très fort en même temps.

Quelque chose d'étonnant.

Dire qu'il fait si chaud, si froid dans une nuit si tiède. Quel enfer ! C'est cela le paradis ? Des bruits dans la nuit, des pas, comme ceux d'un enfant. Il n'existe plus que cela, aux yeux de Xéno : des enfants.

Un ballon de plus comme un collier qu'on souhaiterait offrir à la lune. Poésie insensible. Ne rien dire d'autre que le silence pour n'assassiner aucune étoile.

Il pense bien le connaitre, ce garçon, Xénophon, mais il n'est sûr de rien, il mélange souvent les visages.

Et il regarde, là, juste là, derrière les nuages.

« Tu as vu comme la lune brille, ce soir ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: (libre) noctambule   Lun 18 Mai - 14:40

c'est un vieux monsieur au bout du ballon. je crois que je connais ce visage, je crois que j'ai déjà du le croiser (c'est le genre de visage qu'on oublie pas). c'est rigolo comme il a les yeux qui pétillent. on dirait un enfant qu'aurait pas grandi, un enfant dans un corps de géant.
- oui, je crois que c'est l'une des plus belles nuits que j'ai pu voir.
parce qu'aucune nuit ne se ressemble ici. je monte presque tous les soirs sur un immeuble différent mais y'a pas de doute, les nuits, c'est sur pluton qu'elles sont les plus belles.
- qu'est-ce que vous faites ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: (libre) noctambule   Lun 25 Mai - 18:19

Il est tard déjà, de ces heures où quand on n'assassine pas les habitudes, la tisane est déjà prise, les yeux sont déjà fermés, les rêves sont déjà tendres. Mais il est si doux, parfois, que de jouer le noctambule, le désarticulé, celui que les heures ne savent pas (plus) rattraper.

Si Xéno sait être un enfant aussi bien, c'est parce que comme eux, il a si peur du noir...

Il doit garder les yeuxx grands, grands ouverts pour ne pas trop craindre l'arrivée du monstre, celui qui se cache derrière la porte en bois de son placard trop grand. (Oui, celui là même aux dents acérées.)

Heureusement les bruits de pas des autres ruinent la peur que voudrait esquisser la nuit.

« Je m'en viens faire voler des ballons, je veux en faire un collier pour la lune. »


Fichue poésie des couleurs qui pèse trop lourd pour s'envoler.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (libre) noctambule   

Revenir en haut Aller en bas
 

(libre) noctambule

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Atteinte au libre-choix en matière de fin de vie.
» 5/2,libre ou la fac?
» Jonas poésie : FEMME LIBRE
» nouvelle à chute du XIXe (ou plus récente mais libre de droits)
» en chute libre !!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TOHU BOHU :: les cratères lunaires :: la face cachée de la lune :: version un :: rp-