AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 littérature

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
¸.•♥•.¸¸.•♥ •



MessageSujet: littérature    Jeu 14 Mai - 9:25

(pour nous faire partager vos coups de coeur littéraire  I love you )

j'voulais vous parler d'un livre, que j'ai commencé hier.
c'est le thé au harem d'archi ahmed, de mehdi charef.
voici le résumé  ⭐

Citation :
Une cité H.L.M. Sur les murs : graffitis, slogans, appels de détresse, dessins obscènes. Madjid vit là. Il est fils d'immigrés, paumé entre deux cultures, deux langues, deux couleurs de peau, et s'invente ses propres racines, ses attaches. Il attend. Sans trop y penser à cause de l'angoisse, insupportable. La peur règne. La violence. L'amour aussi. Pour la mère Malika, les frères et sœurs, le père - un petit vieux tombé d'un toit et qui a perdu la raison. Pour les copains et l'ami Pat, celui des bons et des mauvais coups, de la drague et de la drogue. La tendresse, l'amitié, quelques rires : ce sont les seules lueurs dans une existence vouée à l'échec. «Ca chante pas le béton, ça hurle au désespoir comme les loups dans la forêt, les pattes dans la neige, et qui n'ont même plus la force de creuser un trou pour y mourir.»


je le trouve très inspirante pour le forum, et j'aime bien ce langage un peu cru parfois et ces quelques images poétiques.
j'ai commencé à noter des citations (si ça peut vous donner envie de le lire   )

Citation :
Elle rentre sa petite tête dans les épaules, sa petite tête de fouine sous une épaisse et longue chevelure noire qui lui réchauffe le cou. Elle sourit à Madjid qui vient s'asseoir à côté d'elle. Quand ses lèvres framboises, humides, s’entrouvrent, on voit ses belles dents toutes blanches et on a envie de les caresser avec sa langue. Ses pommettes prennent la couleur d'une dune de sable au sud du pays quand le soleil va piquer un roupillon. Saillantes comme la bosse d'un chameau, aussi douces, avec le duvet en moins, mais c'est déjà beaucoup. Et pour la sauter Anita, oualou ! Tu peux faire le tour de France, ton vélo volé sur le dos, rien, macache. Elle attend le voyou charmant, qui aime le flipper et Julien Clerc, qui préfère l'autobus à la moto, c'est plus reposant pour rêver. Ce voyou-là qui sortirai d'entre deux tours peintes de toutes les couleurs pour planquer la grisaille du béton, elle l'attend avec tant d'espoir qu'elle en parle à tous les mecs de la bande, et ils ont honte de ne pas être celui-là.


et sinon, pour la famille palova, je me suis inspirée d'une pièce de christophe honoré (celui qui a réalisé les chansons d'amour, la belle personne, les biens aimés toussa toussa). la pièce s'appelle les débutantes
Citation :


Le petit Frère est parti depuis vingt-huit jours, loin de la Cité, à la recherche de ses parents qui les ont abandonnés, lui, ses deux sœurs aînées et les cinq jumelles. Il n'a pas retrouvé les parents et il se cache encore un peu avant d'affronter ses sept sœurs et de leur avouer son échec. Il se doute que depuis son départ ses sœurs déraillent. Les Sœurs Aînées font ce qu'elles peuvent pour donner un semblant d'ordre à la maison. Elles surveillent les plus jeunes, mais elles ne savent pas à quoi rêvent les jeunes filles ni à quel point le désir des jeunes filles peut devenir fou et dangereux. La petite Sœur est désespérée, ses copines lui ont fait croire qu'elle rencontrerait enfin à une fête un garçon qui l'aimera, un Amoureux qui l'aiderait à s'enfuir. Les Jumelles fument en cachette et lisent des livres à l'eau de rose. La Grosse ment comme elle respire, mange et rêve d'un jeune homme qui l'embrasserait enfin. Béatrice délire; elle attend que les lumières s'éteignent pour faire surgir une ronde de garçons : les Attendus, qui doivent éternellement rejouer la même scène, aller voir ce qui se passe dans la chambre close des parents. Pendant qu'ils jouent, Béatrice parle de son seul amour qui s'appelait Aujourd'hui, de cet amour déçu, meurtri qui l'a transformée en une folle meurtrière. Comment ne pas délirer quand on n'a pas été aimé ? Comment aimer avec ferveur quand l'amour très tôt a déserté la place ? De ce désir de vivre qui fait rage, de ce désir tout court, qui sortira indemne ? Dans une écriture contemporaine qui n'exclut pas des passages d'un extraordinaire lyrisme, Christophe Honoré réinvente les fragments d'un discours amoureux.

je suis bête parce que j'ai pas noté de citations, mais j'en ai trouvé une sur internet :
Citation :
Moi aussi, j'ai eu un premier amour. Il s'appelait aujourd'hui et c'était un joli nom de garçon. Un nom qu'on ne se lasse pas de répéter, qu'on récite par coeur : tu m'aimes Aujourd'hui ? Aujourd'hui je t'aime; serre-moi Aujourd'hui; tu es beau Aujourd'hui, Aujourd'hui laisse-moi m'en aller avant que tu t'en ailles; Pourquoi Aujourd'hui faut-il que l'amour aille vite; Pourquoi faut-il que l'amour fasse mal ... ? Quand mon premier amour m'a quitté, ça quitte toujours un premier amour, j'ai pu enfin parler de lui, le citer, le préciser; j'ai pu raconter. Je me souviens d'Aujourd'hui, de l'évidence ressentie dans les bras du tendre Aujourd'hui, fragile, du caressant, du touchant, du bel Aujourd'hui, du dur Aujourd'hui, du coriace, du froid et sec Aujourd'hui ...
(elle n'est pas ouf comme pièce, mais j'aimais beaucoup l'idée et la dynamique)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://grand-ensemble.fr-bb.com

Invité
Invité



MessageSujet: Re: littérature    Jeu 14 Mai - 9:42

oh!!! il a l'air super le premier livre dont tu parles
la pièce aussi a l'air super, il faut que je note tout ça quelque part I love you

hier j'ai commencé en finir avec eddy bellegueule d'edouard louis, ça parle d'homosexualité (le peu de pages que j'ai lu j'aime déjà beaucoup !), je vous laisse le résumé:

résumé a écrit:
"Je suis parti en courant, tout à coup. Juste le temps d'entendre ma mère dire Qu'est-ce qui fait le débile là? Je ne voulais pas rester à leur côté, je refusais de partager ce moment avec eux. J'étais déjà loin, je n'appartenais plus à leur monde désormais, la lettre le disait. Je suis allé dans les champs et j'ai marché une bonne partie de la nuit, la fraîcheur du Nord, les chemins de terre, l'odeur de colza, très forte à ce moment de l'année. Toute la nuit fut consacrée à l'élaboration de ma nouvelle vie loin d'ici". En vérité, l'insurrection contre mes parents, contre la pauvreté, contre ma classe sociale, son racisme, sa violence, ses habitudes, n'a été que seconde. Car avant de m'insurger contre le monde de mon enfance, c'est le monde de mon enfance qui s'est insurgé contre moi. Très vite j'ai été pour ma famille et les autres une source de honte, et même de dégoût. Je n'ai pas eu d'autre choix que de prendre la fuite. Ce livre est une tentative pour comprendre.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
¸.•♥•.¸¸.•♥ •



MessageSujet: Re: littérature    Jeu 14 Mai - 10:09

le nom me dit trop quelque chose, j'pense que j'en ai déjà entendu parler.
j'le note, en tout cas, il a l'air bien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://grand-ensemble.fr-bb.com

Invité
Invité



MessageSujet: Re: littérature    Jeu 14 Mai - 11:50

...j'aime beaucoup les citations Maëlle. ouais j'ai envie d'apprendre à lire maintenant c'est malin. la pièce a l'air sympatoche quand même. (et la citation que t'as trouvée ohlala).
sinon moi aussi ça me dit quelque chose tout ça. c'est frustrant. 🔫
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: littérature    Jeu 14 Mai - 12:38

Oh ces livres juste avec le résumé ils donnent envie de les lire ! I love you

J'ai relu Des poupées et des anges de Nora Hamdi il y a même un film adapté. Il est connu mais on sait jamais.

Citation :
Même si c'est un raccourci c'est toujours le même bordel. Dans la rue, derrière le Champion, je change de trottoir pour ne pas croiser la petite foule de Roumains qu'on voit dans le métro. De plus près, ce sont des arrivants de l'Est. Ils doivent venir de l'après-guerre. Leur peau et leurs cheveux sont clairs et pâles. Je les observe se bousculer devant une benne pleine de bouffe. Les uns sur les autres, ils s'arrachent des produits périmés. D'autres, derrière, prennent des fruits, des légumes noircis. Par terre, un petit garçon se faufile à quatre pattes, il récupère la nourriture tombée au sol, ramasse ce qu'il peut, pousse un peu avec ses mains.
Je détourne la tête. Je change de rue. Lya, 17 ans, vit dans une cité de banlieue avec ses sœurs Chirine, 18 ans, et Inès, 7 ans. Depuis que Chirine est devenue femme, son père ne lui parle plus. Dans sa famille, Lya est la seule à tenir tête à ce père devenu violent. À Paris, Chirine rencontre Alex, qui se dit agent et lui propose de devenir mannequin. Mais à travers le regard de Lya, Chirine prend conscience qu'elle est en train de tomber dans la prostitution. La révolte de Lya va réconcilier le père avec ses filles et Chirine va apprendre à se défendre. Elle rencontre alors Simon, un publicitaire reconnu qui, fasciné par sa beauté, prend son destin en main... Entre banlieue et capitale, amour et violence, à travers leur quotidien, Chirine et Lya cherchent leur place de femme dans un monde où l'humanité tente de survivre.

Mais ce que j'aime le plus ce sont les citations tout au long de notre lecture, on retrouve aussi dans le film. Mais celle qui m'a marqué c'est simplement ces quelques mots

Citation :
On me siffle comme une chienne, des nazes, des hommes préhistoriques me jettent que je ne devrais pas traîner dehors à ct'heure-ci, que c'est pas normal. J'ai bien envie de balancer que je les emmerde royal, et surtout qu'est ce que ça peut leur foutre. Sur cette embrouille, je dégage de la cité, je suis contente d'en sortir
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: littérature    Jeu 14 Mai - 21:43

kelynn, ton livre me dit trop quelque chose aussi, ça va me hanter, j'crois.
en fait, ils ont tous l'air super, ces livres !!
encore d'autres à ajouter à ma liste.

moi j'ai commencé et au pire, on se mariera de sophie bienvenu.

Citation :
Centre-Sud. Entre la Sainte-Catherine, Mel et Jo, les putes travesties, et le parc jonché de seringues, Aïcha traîne son enfance cassée par son beau-père. Elle rencontre Baz et devient amoureuse. Une chose grave leur arrivera. Pour sauver sa peau, pour protéger Baz, Aïcha, forcée de s'expliquer à une travailleuse sociale, revoit son histoire et multiplie les versions des faits. Dans un monde si mal foutu, qui dit vrai et qui peut dire où se situe la réalité ? Une confrontation déchirante et drôle où l''émotion court. La langue à fleur de peau de Et au pire, on se mariera se trouve à la croisée du romanesque, du théâtre de rue et de la déposition.

en fait, tout le livre est un long monologue où Aïcha, treize ans, nous raconte sa vie. c'est vraiment bon (et j'suis une vendue des histoires de ce genre... oops)

Citation :
J'aime pas mal mieux l'écouter jouer. Enfin, le regarder surtout. Ou alors poser ma tête sur son épaule pendant qu'il joue, et chanter avec lui, mais tout doucement, une toune qui est pas supposée être jouée et chantée tout doucement. ''Montréal, tu n'es qu'une salope'', chuchoté, c'est pas mal plus poétique.

Citation :
Je me suis rapprochée de lui, il regardait toujours le ciel, pis je lui ai pointé, par là-bas, toutes les lumières des réverbères, des voitures et des buildings, et je lui ai dit: ''les étoiles, c'est là qu'elles sont.''
Revenir en haut Aller en bas

avatar
¸.•♥•.¸¸.•♥ •



MessageSujet: Re: littérature    Dim 17 Mai - 12:32

je viens de fini ce matin "le thé au harem d'archi ahmed ce matin" et il est vraiment trop bien, j'le conseille aux gens qui aiment trop le béton. mais c'est plus l'idée de cité dans les années 90 où ils crament des voitures, et où il y a trop une guerre entre jeunes et parents

je connais pas ton livre, keltoum, mais j'vais essayer d'aller l'emprunter à la bibli cet aprèm.

coralie, ça fait un peu pensé à un autre livre que tu avais conseillé la balade de baby de heather o'neill que j'ai commencé, mais j'ai pas vraiment accroché j'crois que je suis pas à l'aise avec des personnages aussi jeunes (et je trouve qu'il y a trop de choses qui s'accumulent niveau merde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://grand-ensemble.fr-bb.com

Invité
Invité



MessageSujet: Re: littérature    Dim 17 Mai - 19:29

j'avoue que moi aussi, normalement, j'ai de la difficulté à accrocher quand c'est des personnages aussi jeunes. et j'avoue que dans 'la balade de baby' y'a beaucoup de merdes, mais c'était surtout la façon dont l'auteure raconte, le contraste de merdes vs. la façon dont elle raconte sa vie, la gamine, qui fait que j'ai vraiment adoré son livre. mais si jamais t'as envie de t'essayer à nouveau avec l'écriture de l'auteure, quand son livre 'the girl who was saturday night' sortira en français, j'te ferais signe. c'est une jeune adulte, le personnage principal, alors ça devrait mieux passer, j'crois ! enfin, je sais pas.

mais tu m'donnes trop envie de lire le livre que tu viens de terminer, mon dieu...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: littérature    

Revenir en haut Aller en bas
 

littérature

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les livres de littérature de jeunesse autour du personnage du RENARD
» Littérature de jeunesse qui se déroule au XVIème siècle?
» Sujet de littérature
» Et la littérature jeunesse dans tout cela!!!
» Littérature Anglaise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TOHU BOHU :: les cratères lunaires :: la face cachée de la lune :: version un-